Le directeur de cabinet de l’Elysée confirme tous nos soupçons sur l’affaire Buisson – Opinion Way

La Commission des Finances présidée par Didier Migaud auditionnait mardi 13 octobre Monsieur Christian Frémont, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, sur le projet de budget de l’Elysée pour 2010. C’était l’occasion de tenter d’obtenir enfin quelques réponses précises suite au rapport de la Cour des Comptes publié en juillet dernier sur ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire des sondages de l’Elysée ».

Pour mémoire, dans le chapitre intitulé « le cas particulier des études » de son rapport sur la gestion de l’Elysée, la Cour des Comptes révélait :

  • que l’Élysée a passé en juin 2007 une convention avec un cabinet d’études pour un coût de près de 1,5 million d’euros, montant « exorbitant au regard des règles de l’exécution de la dépense publique », et ce sans respecter les règles des marchés publics.
  • que ce cabinet – le cabinet Publifact de Monsieur Buisson – a facturé à l’Elysée, pour 392 288 euros, des sondages Opinion Way, dont les résultats étaient publiés par Le Figaro et LCI, la Cour des Comptes soulignant que « la comparaison des résultats publiés dans la presse et de ceux remis à la présidence ne faisait pas apparaître de différence ».
  • à propos de près de 15 autres études (dont les prestataires ne sont pas précisés), payées par l’Elysée, la Cour des Comptes souligne aussi « le document remis à la Présidence était identique à celui publié par des organes de presse ».

J’avais eu l’occasion au mois de juillet de dénoncer un système de connivence entre le pouvoir, un institut de sondage (Opinion Way) et certains médias (Le Figaro et LCI).

Alors que l’Elysée essayait d’étouffer l’affaire, le groupe socialiste avait déposé une demande de création d’une commission d’enquête parlementaire « sur les études commandées et financées par la présidence de la république ».

L’audition du Directeur de cabinet du Président de la République par la Commission des Finances a largement confirmé tous les soupçons d’irrégularités que nous avions formulés.

Le compte-rendu de cette audition sera prochainement en ligne sur le site de l’Assemblée nationale. L’essentiel du propos de Monsieur Frémont, en réponse aux questions posées par mon collègue Jean Launay et moi-même, a consisté à expliquer aux parlementaires que les pratiques dénoncées par la Cour des Comptes n’ont plus cours. « Tout cela appartient au passé, ce système n’existe plus » a-t-il dit, soulignant ainsi de facto qu’il y avait bien jusqu’en juillet 2009 un système, mis en place depuis 2007.

A la manière d’un gamin pris en faute qui veut vite ranger sa chambre, l’Elysée nous annonce donc qu’une grande opération de nettoyage et de remise en ordre des contrats de conseil et de sondages est menée tambour battant à l’Elysée depuis le mois de juillet – c’est à dire depuis les révélations de la Cour des Comptes et la polémique qui s’en est suivie. La situation serait désormais « simple ». Depuis juillet 2009, nous dit Monsieur Frémont :

  • Monsieur Buisson a un contrat de conseil pour 10 000 euros mensuels,
  • Monsieur Giacometti à un contrat pour 43500 euros mensuels,
  • Une procédure d’appel d’offre a été lancée concernant les sondages, sondages qui ne porteront désormais que sur la seule image du Président de la République, contrairement au passé où ce périmètre restreint n’était pas défini. Il s’agit à présent « de ne pas faire doublon avec le travail du SIG » comme c’était le cas auparavant…

« Monsieur Buisson n’a plus les sondages depuis le mois de juillet » ajoute M. Frémont. Jusqu’en mars 2009 le contrat de Monsieur Buisson comportait une « anomalie » dixit le Directeur de cabinet, qui a poliment démenti au passage les déclarations de Monsieur Buisson dans l’Express du 13 septembre selon lesquelles « la convention passée avec ma société n’était pas soumise au code des marchés publics à l’époque où celle-ci a été signée». On dirait bien un lâchage en rase campagne…

Monsieur Frémont a aussi accepté de transmettre très prochainement à la Commission des Finances la fameuse liste détaillée des 15 études, payées par l’Elysée et publiées dans des médias, sur laquelle la Cour des Comptes attirait l’attention.

Mais hélas, la remise en ordre a tout de même des limites.

Les députés ont ainsi été informés que l’Elysée dépensera en 2009 pour 300 000 euros de sondages Ipsos et pour 820 000 euros de sondages Opinion Way… Soit, pour 2009, plus du double de la somme payée par l’Elysée via Publifact pour les sondages Opinion Way en 2008, cherchez l’erreur !

Quant au système de connivence mis en lumière par la Cour des Comptes entre l’Elysée, Opinion Way et les médias « partenaires » de la Présidence de la République, les arguments avancés pour réponse aux questions des députés ne sont tout simplement pas crédibles. Examinons-les :

  • Le choix de l’institut de sondage d’abord. Pourquoi ce choix d’Opinion Way « sans appel d’offre » comme le rappelle Monsieur Frémont ? Parce que, selon lui, la technique de sondage par internet d’Opinion Way permettrait à l’Elysée d’avoir accès à des « verbatims » que les autres techniques de sondages ne permettraient pas d’obtenir… Pourtant tous les instituts peuvent fournir des verbatims à partir de questions ouvertes, sans parler des études qualitatives commandées par l’Elysée dont c’est notamment la vocation et dont on se demande bien à quoi elles servent…
  • L’effectivité de la prestation payée par l’Elysée pour 392 288 euros ensuite. Monsieur Frémont, contrairement à Claude Guéant qui lui avait affirmé que l’Elysée avait payé des sondages également payés par certains médias (on se souvient de l’explication édifiante du secrétaire général de l’Elysée prétendant « si un journal achète le même (sondage), on n’y peut rien ! »), a expliqué que cette somme correspondait à l’achat de tris détaillés et croisés du Politoscope (nom de l’enquête «omnibus » d’Opinion Way) tandis que les médias eux n’avaient « qu’une petite partie du travail». Rappelons que la Cour des Comptes n’a eu connaissance d’aucun document qui aurait été différent de ceux publiés dans les médias accréditant cette explication fumeuse. J’ajoute que si cette théorie était avérée, cela signifie qu’Opinion Way serait le seul institut à facturer les tris plus chers que les questions. Enfin et surtout l’Elysée est un financeur principal du Politoscope, puisque la dépense élyséenne pour cet omnibus est 4 à 5 fois supérieure à la somme payée par le Figaro et LCI, ce qui revient à ce que ces médias soient sponsorisés par l’Elysée.
  • La double-facturation ou fausse-facturation enfin. Le site Marianne2.fr avait révélé que sur les 392 288 euros dépensés par l’Elysée pour le Politoscope seuls 190 000 atterrissaient dans les poches d’Opinion Way. Autrement dit Patrick Buisson était payé deux fois pour le même travail, une fois avec le contrat de conseil de 10000 euros mensuels et une autre fois en quelque sorte « sur le dos » d’Opinion Way en ponctionnant 52% des 392 288 euros dépensés par l’Elysée. Et le véritable scoop de l’audition de ce mardi, c’est que le directeur de cabinet du président de la République a ouvertement justifié cette forme de rémunération de Monsieur Buisson devant la Commission des Finances comme « un travail de rédaction des questions et d’analyse ».

Mais si l’Elysée n’achetait à Opinion Way que des tris croisés, pourquoi donc Monsieur Buisson était-il payé pour rédiger les questions…. ?!

Depuis la publication du rapport de la Cour des Comptes, plus l’Elysée tente de s’expliquer et de se justifier, plus c’est l’enlisement. L’audition du directeur de cabinet du Président de la République en Commission des Finances aujourd’hui, malgré les apparences, n’a pas échappé à la règle : chaque réponse apportée a confirmé non seulement les irrégularités que nous dénonçons depuis le mois de juillet, mais, pire qu’un système de connivence, le soupçon d’une vraie manipulation. Jusqu’ici on s’inquiétait du fait que les sondages Opinion Way payés par l’Elysée étaient publiés par Le Figaro et sur LCI pour influencer le débat politique. Aujourd’hui, on nous dit ouvertement que les questions étaient écrites par Monsieur Buisson. Plus on creuse, plus il y a bel et bien une affaire des sondages de l’Elysée. Voilà qui doit inciter les socialistes à aller jusqu’au bout de leur démarche pour obtenir la création d’une commission d’enquête.

32 commentaires pour Le directeur de cabinet de l’Elysée confirme tous nos soupçons sur l’affaire Buisson – Opinion Way

  • lib'

    Il est temps qu’une nouvelle génération prenne le pouvoir et nettoie les « écuries d’Augias » autant à droite qu’à gauche.

  • pifou de la tallandiere

    Coucou,

    Jeune demoiselle, vous vous offusquez de ces techniques, mais il en a toujours été ainsi. Croyez vous qu’Ipsos ou la Soffres aient passé des appels d’offres pour toutes leurs études passées et présentes avec le pouvoir ?
    Y a t-il des appels d’offres pour choisir qu’elle sera le traiteur de la garden party du 14 juillet ?
    Oups j’oublie, Que fait monsieur Hamont porte parole du PS à la Soffres, un institut d’études ? Quel est son emploie réel ? Pourriez vous nous éclairer ?
    Un autre sujet pour votre blog…
    Merci.

  • VCLR

    Ces dépenses pour des sondages et diverses études ne seraient-elles pas les arbustes cachant la forêt?

    N’y aurait-il pas là la porte d’entrée vers un système « intelligent » et discret de caisse noire pour alimenter le chef de l’État et ses troupes en vue des prochaines échéances électorales…?

    Je m’interroge! Et j’espère que Madame la députée, vous allez, avec vos amis de la gauche socialiste et non socialiste, tenir bon afin qu’une instance officielle et en qui on puisse avoir confiance intervienne pour dire si en effet il y a quelques abus mais pas de financement détourné ou si hélas, comme il n’y a pas souvent de fumée sans feu, nous sommes sur le point de toucher une affaire autrement plus grave que la simple « gourmandise » extrême à connaître l’opinion…

  • cookie

    @pifou
    Où avez-vous vu que B.Hamon était à la Sofres??? je crois que vous vous trompez. renseignez-vous mieux.

  • Laukar

    @ pifou de la tallandiere

    Si je comprends bien votre point de vue..cela s’est toujours fait comme cela donc même si c’est illégal, il faut laisser faire ?

    Quant au cas Hamon, puisque vous semblez bien informé, n’hésitez pas à préciser la fiche wikipédia de ce monsieur qui ne fait pas apparaître son activité à la SOFFRES et surtout argumentez quelques peu vos propos sur un site de votre responsabilité

  • marc

    Monsieur Buisson a un contrat de conseil pour 10 000 euros mensuels,
    Monsieur Giacometti à un contrat pour 43500 euros mensuels,

    il n’y a pas erreur pour giacometti?

  • bokassarkozy

    je m’étonne que tous ces mics-macs avec l’argent du contribuable ne donnent pas lieu à des poursuites judiciaires pour abus de bien sociaux .
    chic, on n’aura plus besoin d’importer des bananes, notre république en fournit ,républicas das las bananas..
    je suis faché contre tous ces français qui ralent et se rendent par dizaines de milliers au stade ,ou au concert de johnny le 14 juillet ,mais qui ne manifestent pas massivement pour dire à ce président que toutes les bornes de l’indécence sont franchies par son comportement.
    la nomination de son fils frise l’ inceste politique.

  • SoDem

    Je me suis autorisé à envoyer un mail au sondeur pour lui dire mon dégout de telles pratiques.

    J’ai été par retour menacé de tribunal.

    C’est bien de dénoncer ces pratiques mais il faut le faire savoir et là, malheureusement et comme toujours les médias sont muets.

  • juliette M

    bravo Delphine, ça c’est du bon boulot.
    Franchement, heureusement que tu es là au groupe socialiste de l’Assemblée, parce que des députées sérieuses ou sérieux, qui travaillent bien comme ça, on en manque à gauche!
    bises et à bientôt au 95…
    Juliette

  • Qu’en est-il du S.I.G avec l’incontournable Thierry Saussaie et ses budgets à rallonge pour de la propagande aussi éhontée que totalitaire pour ne pas dire dictatoriale ?
    Dans un de ses excellents ouvrages, « pendant les affaires, les affaires continuent… », le non moins excellent Denis Robert, oui celui de Clearstream, pas la pantalonnade villepino-sarkozesque, avait bien résumé un des problèmes des parlementaires (parle menteurs) « … pas tous pourris mais tous complices. »

  • Bravo Delphine. Et surtout merci. Nous avons besoin de ce genre de témoignage.
    cordialement

  • [...] Sondages de l’Elysée. Blog de Delphine Batho via [...]

  • SYLVAIN10

    Pour rédiger « er » et non « é ».

    Bravo pour votre travail Madame la députée.

  • admin

    c’est corrigé mille mercis !

  • Platoon94

    Et le sondage payé par les contribuables sur ce que penserait les Français si Sarkosy se remariait avec une « artiste » En l’occurrence carlita…

  • marc

    vérification faite, ce sont les bons montants pour giacometti contrairement à mon interrogation d’hier…

    ça rapporte d’être l’ami de qui vous savez…

  • Zykzak

    Désolé,j’ai oublié la plus élémentaire politesse :
    MERCI Madame, vous méritez de nous représenter surtout comme vous le faites.
    Avec mes plus respectueux hommages.

  • SIRIUS

    continuez madame en tirant sur la ficelle la pelotte boite de pandore devrait mettre en évidence bien plus que cette abus de bien sociaux je suis de tout coeur avec vous faites honneur à la démocratie bien mise à male ces temps ci

  • jeanclaude29

    Il est temps qu’une nouvelle génération d’hommes et de femmes dirige le pays pour mettre de la justice, du social *.
    L’espoir c’est une majorité « arc en ciel » dont le parti socialiste sera la clef de voute.
    Il faut s’imprégner des textes du Conseil National de la Résistance dont celui du 15 mars 1944.
    Nous avons des richesses en France qui peuvent financer un vaste programme social, à la Libération le gouvernement dans une France ayant des villes rasées comme Brest Lorient Caen…. à mise sur pied la sécurité sociale.
    Donnez espoir au peuple d’en bas pour les régionales de 2010.
    Je suis électeur en Bretagne je voterai Jean-Yves Le Drian.

  • [...] on nous dit ouvertement que les questions étaient écrites par Monsieur Buisson.” (Le blog de Delphine Batho) Qui nous sommes? Notre mouvement est à la fois le plus ancien parti politique français et [...]

  • Jesse Owen

    Comme il est très souvent dit, en 1789 le peuple (une petite partie) s’est soulevé !

    ils ont coupés quelques têtes (histoire que le cimetière des éléphants se garnisse).

    Nous avons obtenus « LES DROITS DE L’HOMME »

    2009 – après la révolution financière et la fin toute proche d’un certain « Capitalisme »

    Si nous en profitions pour « couper » quelques têtes…

    Il serait peut-être possible d’enfin pouvoir APPLIQUER, au bénéfice du citoyen, ces « DROITS DE L’HOMME »

  • Je tiens a vous apporter mes encouragements dans votre démarche,afin de débusquer tous ces rats qui rongent notre société.Il faut eradiquer cette armee de malfrats,vous vous attaquez sans doute a un mur,mais cela vous honore,continuez,c’est cela que les français attendent de leurs représentants.

  • merci pour votre travail ! enfin , un article qui sort des sentiers battus genre figaro ou le pharisien ! continuez madame , vous me réjouissez de voir qu’enfin tout le monde ne s’abaisse pas devant toupti premier !

  • [...] Le directeur de cabinet de l’Elysée confirme tous nos soupçons sur l’affaire Buisson – Opini… Delphine Batho – PeopleRank: 1 – 14 oct. 2009 …Jean Launay et moi-même, a consisté à expliquer aux parlementaires que les pratiques dénoncées par la Cour des Comptes n’ont plus cours. « Tout cela appartient au passé, ce système n’existe plus » a-t-il dit, soulignant ainsi de facto qu’il… Personnes citées : Nicolas Sarkozy  Claude Guéant  Patrick Buisson  Didier Migaud  Christian Fremont  + votez [...]

  • lola03

    Bonsoir. On continue ..Affaire Jean Sarkozy : l’Elysée avait commandé et payé des sondages qui se sont avérés catastrophiques.C’est Le Monde qui révèle l’information dans son édition du 23 octobre. Mais comme le relève Arrêt Sur Images, cette information est noyée dans une longue enquête sur les raisons de son retrait.(perso j’ai découvert ce nouveau sondageump ce soir, c’est dire si la presse fait son travail.)Le chef de l’Etat et son fils ont commencé à vraiment s’inquiéter dimanche 18 octobre. Ce jour-là, Nicolas et Jean Sarkozy se retrouvent autour d’un déjeuner (…) Réunion de crise à l’Elysée
    Une réunion s’est tenue à l’Elysée le mercredi 23 octobre pour analyser la situation et ses sondages catastrophiques : « autour du président de la République et de Jean Sarkozy, [on trouve] le secrétaire général Claude Guéant, le conseiller opinion du président Patrick Buisson, le conseiller en communication de l’Elysée, Franck Louvrier, et le publicitaire Christophe Lambert que le chef de l’Etat a dépêché auprès de son fils dès les premières secousses ».[...]
    (J’avais noté un vide dans l’agenda de sarkozy, jeudi précisément. Rien à voir biensur avec l’annonce de son fils :) http://www.politique.net/2009102302-elysee-a-paye-sondages-pour-jean-sarkozy.htm http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=5960 Franchement il y en a ras le bol! On aimerait aussi entendre votre équipe sur le vote (revote) Jean-François Copé promet de revenir sur l’amendement adopté vendredi et qui prévoit une taxe additionnelle de 10% sur les bénéfices des banques… Lagarde va demander un nouveau vote pour annuler la taxe sur les banques Article 68(encore merci la presse, les journaleux ,les députés… pour votre silence). C’est à vomir. On compte sur Ségolène Royal pour réagir merci.

    1 Sous réserve de l’application de l’article 49 de la Constitution, les questions mises aux voix ne sont déclarées adoptées que si elles ont obtenu la majorité des suffrages exprimés. Toutefois, lorsque la Constitution exige pour une adoption la majorité absolue des membres composant l’Assemblée, cette majorité est calculée sur le nombre de sièges effectivement pourvus.

    2 En cas d’égalité de suffrages, la question mise aux voix n’est pas adoptée.

    3 Le résultat des délibérations de l’Assemblée est proclamé par le Président en ces termes : « L’Assemblée a adopté » ou « L’Assemblée n’a pas adopté ».

    4 Aucune rectification de vote n’est admise après la clôture du scrutin.

    Aucun médiat,députés, pour relever ce déni de démocratie. (En meme temp nous sommes en sarkofrance donc …) Bonne soirée.

  • [...] et le politologue Patrick Buisson d’un contrat de 10.000 euros par mois ; v. les observations de la députée Delphine Batho suite à l’audition du directeur de cabinet de la présidence [...]

  • Delphine Batho » Tour de passe-passe budgétaire sur les sondages de l’Elysée ?

    [...] J’avais raconté sur ce blog l’audition par la Commission des Finances, le 13 octobre dernier, du directeur de cabinet du Président de la République dans l’affaire des sondages de l’Elysée. Il avait notamment expliqué aux députés que le budget sondages de la présidence avait dernièrement connu une baisse drastique. « Le poste des études et sondages représentait 3 280 000 euros dans le budget 2008 et 1 631 000 euros estimés en 2009. Le budget de 2010 prévoit 1 424 000 euros. Cette diminution de 56 % en deux ans correspond à une volonté claire du Président » peut-on lire dans le compte-rendu officiel de l’audition de Monsieur Frémont. [...]

  • Comme un anglais habitant en France, et un professionel de statistique (etudes du marche) je trouve tout a fait remarquable le systeme francais des sondages surtout avant et pendant les elections – et le processus de l’election presidentielle. Je rapelle qu’en janvier 2007 Mme Royal avait plus de 60% dans les sondages mais ca a tombe apres sans cesse – etrange statistiquement, et les attaques contre elle etaient transparentes. En Mai 2007 une sondage menee depuis Algerie elle donnait victoire par une assez grande marge mais on n’entendait pas grande chose de cette sondage.

    Plus remarquable encore les dimanche soirs du scrutin, le resultat a ete annonce a 20:00H meme que la plupart des bureaux de vote ne ferment qu’a 20:00H et n’ont pas le droit de commencer la comptage qu’apres fermeture – donc avant que meme la plupart de la compte a commence le resultat est annonce (fonde sur les sondages de sortie je suppose) mais change pratiquement pas du tout par le matin.

    Et pendant la nuit aucune suivie des comptes en direct nullepart en France, pas comme en Angleterre ou on a des cameras du BBC en chaque grand lieu de compte, resultats annonces en direct tout la nuit en provenance de chaque grande ville, circonscription etc – avec les resultats poste sur une grand carte au BBC1/2 etc pour les telespectateurs – la drame. Aucune drame ici.

    Il me semble qu’ici le President de la Republique est elu sur un sondage de sortie.

    Qui controle les societes de sondage?

  • [...] et le politologue Patrick Buisson d’un contrat de 10.000 euros par mois ; v. les observations de la députée Delphine Batho suite à l’audition du directeur de cabinet de la présidence [...]

  • [...] le souligne la députée Delphine Batho, sur son blog :C’est en juillet 2009 que la Cour des Comptes avait mis à jour les irrégularités de cette [...]

  • [...] le souligne la députée Delphine Batho, sur son blog :C’est en juillet 2009 que la Cour des Comptes avait mis à jour les irrégularités de cette [...]

  • [...] Sur son blog, celle-ci révèle, au passage, que le spécialiste des sondages, Pierre Giacometti, bénéficie d’un contrat de 43.500 euros mensuels avec l’Elysée et le politologue, Patrick Buisson, d’un contrat de 10.000 euros par mois. Des chiffres livrés par Christian Frémont mardi et confirmés ce jeudi à l’AFP par des sources parlementaires. [...]

Répondre

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les commentaires publiés sur ce blog le sont sous la responsabilité exclusive de leurs auteurs. Les commentaires ne doivent pas porter atteinte aux droits des tiers et doivent respecter la législation en vigueur. L'éditeur du site se réserve le doit de modérer ou de supprimer tout commentaire.